Chantiers de bénévoles

print Retour à la section présentation print Format imprimable


Une action largement ancrée dans le bénévolat

bénévoles

Les chantiers au recrutement national et international ont lieu depuis une quarantaine d?ann?es.

Le Cercle d‘Histoire et d’Archéologie du Saint-Amandois (C.H.A.S.A), créé en 1970, devient membre de l’Union R.E.M.P.ART. dès 1972.



Il n’a pas fallu longtemps, après deux années d’activité au plan strictement local, pour mesurer l’ampleur de la tâche à accomplir afin de faire sortir de l’oubli et mettre en valeur un monument de la dimension de la forteresse de MONTROND.


La bonne volonté et la persévérance des quelques jeunes à l’origine de cette action ne pouvaient suffire à assurer des travaux aussi lourds… et il était très difficile de trouver sur place assez de personnes non seulement sensibles à ce projet, mais susceptibles de s’y impliquer directement.

 

1977

Depuis la première expérience menée en Août 1972, avec un chantier qui accueillait déjà des participants issus de toutes les régions de France et de quelques pays proches, cette formule de chantiers s’est développée et se maintient toujours. Des bénévoles de toutes nationalités (Allemagne, Algérie, Angleterre, Autriche, Belgique, Espagne, Etats-Unis, Ghana, Hongrie, Italie, Pays Bas, Pologne, Maroc, Russie, Suisse, Turquie…) ont déjà participé, aux côtés de Français de toutes régions, à cette œuvre de longue haleine (environ 1200 personnes de 1972 à aujourd’hui…)

 

Ces chantiers de bénévoles se déroulent l’été, généralement durant le mois d’août, mais aussi en avril, à l’occasion des vacances de printemps.

Bien évidemment le fonctionnement de ces chantiers a évolué avec l’avancement des travaux, la diversité des tâches et leur technicité. Aujourd’hui les gros travaux de défrichement, déblaiement, tri et récupération de pierres ont laissé la place à des travaux tels que la maçonnerie et la taille de pierre, qui exigent plus d’encadrement technique, de matériel et des effectifs moins nombreux, mais sur de plus longues durées.

Lorsque ces travaux indispensables à la conservation des structures mises au jour durant des années seront achevés pour l’essentiel, la découverte et l’étude d’autres parties enfouies de la forteresse pourront relancer une nouvelle dynamique.


Comment se déroule un chantier de bénévoles ?

Participer à un chantier de bénévoles, c’est un engagement personnel pour contribuer activement à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine, en donnant une partie de son temps et son énergie pendant ses vacances.

En effet, la participation à un chantier représente un travail réel et continu, qui se déroule 5 jours par semaine, avec une moyenne de 35 heures hebdomadaires. C’est un travail plutôt physique, qui demande toujours de la rigueur et de la persévérance,même si l’on s’efforce dans toute la mesure du possible d’adapter les postes de travail aux aptitudes de chaque bénévole.


Taille de pierre

Pour les personnes qui n’auraient jamais participé à un chantier de ce type, il nous semble logique de rappeler que les travaux « du bâtiment » tels que la maçonnerie (manipulation de pierres, préparation du mortier, etc..), la taille de pierre, le terrassement, nécessitent surtout de la bonne volonté, mais aussi une condition physique correcte et peuvent, selon la durée du séjour, générer une certaine fatigue.




Au-delà du chantier lui-même, nous cherchons aussi à faire découvrir aux participants notre région et son patrimoine

Cependant, d’autres possibilités de détente et de loisirs ne sont pas exclues pendant les séjours.

Choisir la participation à un chantier, c’est une volonté de partager des temps forts, à travers un esprit d’équipe, tant au niveau du chantier que dans la vie collective du groupe.

 

Notre but est bien sûr, grâce à votre contribution, de réaliser pendant le temps passé ensemble, une avancée significative et concrète des travaux, liée à la mise en œuvre d’un projet collectif d’ampleur et de longue durée.







haut de page